L’huître dans tous ses états

du 17 septembre au 9 octobre 2011 / Ancien atelier de mareyage de la SDAB – Le Varquez – Carantec
les lundi, mercredi, samedi et dimanche de 14h30 à 18h30

Cinq artistes investissent l’ancien atelier de mareyage de la SDAB. Marcel Dinahet y projette une vidéo, Damien Dion habite les lieux avec son projet Ghost in the Oyster, Christiane Geoffroy peint des huîtres dans leur environnement naturel, sur les murs extérieurs de l’ancienne SDAB, Brigitte Olivier met en regard photos et textes en lien avec l’ostréiculture, et Thomas Sabourin crée un espace où le mobilier est construit à partir de moulages d’estran.

Après avoir immergé et laissé au fond de la mer nombre de ses sculptures, Marcel Dinahet s’intéresse d’avantage à l’image et aux espaces marins. A partir des années 80, il parcourt les côtes du littoral une caméra à la main, il ramène de ses périples des images insolites : des marches, une course, des plans fixes… Pour cette exposition, l’artiste propose deux vidéos visibles successivement, Svetlogorsk et Le port de Kaliningrad, filmées par sa caméra immergée en mer Baltique. Dans l’ambiance étrange de l’ancien local frigorifique, ces vidéos nous emportent, elles nous plongent dans les espaces que Marcel Dinahet a traversé.

Thomas Sabourin expérimente, questionne, transforme les curiosités qui nous entourent. Comme fasciné par l’essence des choses, il cherche au moyen de techniques empruntées ou inventées à nous transmettre ce qu’il a vu. Ses objets/sculptures forment « un cabinet de curiosité ». L’installation Cinq objets pour l’habitat de l’estran, ensemble de moulages de portions de sable, fige les ridules d’écoulement de l’eau. Réunies en plusieur éléments, ces empreintes témoignent d’un paysage créé, effacé et modifié par les marées.

Damien Dion propose un projet complet, Ghost in the Oyster ; une fiction artistique. Une installation, une vidéo et une publication ; trois œuvres qui parlent d’une possible extinction d’une espèce et d’un métier. Des fantômes, des empreintes, et des gestes non productifs qui rappellent que l’ostréiculture est en danger. Tout en traitant d’une probématique actuelle, ce jeune plasticien offre à travers ce travail créé pour l’Huître dans tous ses états, un regard sensible et poétique.

Christiane Geoffroy explore la biologie, l’éthologie et la génétique, elle s’appuie sur une documentation ou des faits d’informations scientifiques pour réaliser des vidéos, des photographies, des collages ou des peintures. Sur les murs extérieurs de l’ancienne SDAB, l’artiste investit un espace brut. Sur cette fresque, comme dans la nature, les huîtres cohabitent avec deux sortes de planctons : les phytoplanctons et les zooplanctons essentiels à leur développement ; ces micro-éléments sont de véritables indicateurs de propreté et de qualité de l’eau.

Brigitte Olivier photographe du paysage, entretient avec la mer et, notamment avec l’huître, un lien particulier. Son père, ostréiculteur sur le Bassin d’Arcachon, lui raconte son métier. En regard de ses photographies d’huîtres de la baie de Morlaix, elle propose des extraits de leurs échanges. Brigitte Olivier présente également des photographies du mouvement d’une marée sur un parc à huîtres, réunies dans un livre d’artiste.

Téléchargez la plaquette
Téléchargez le dossier de présentation

%d blogueurs aiment cette page :