Itinéraires Bis

du 12 juillet au 17 août 2008

Basé sur trois cycles de résidences artistiques, Itinéraires bis est l’occasion de moments de rencontres, d’échanges et de sensibilisation aux arts visuels, mettant en valeur les processus de création, de production. L’association invite à cette fin des plasticiens dont la pratique artistique et la production s’inscrivent dans la mobilité (le nomadisme, l’itinérance…) : L’artiste accepte de vivre la « délocalisation » de son atelier sur une des communes du pays de Morlaix et d’oser la visibilité de sa démarche de création, afin d’interroger une problématique pertinente au regard des particularités du territoire concerné.

itinbisartistes

Artistes invités :
Vincent Bonnet (Marseille), Philippe Eydieu & Marion Robin (Clermont-Ferrand),
collectif La Glacière (Nantes), Benoît Police (Bruxelles), David Zerah (Rennes)
+ Yukiko Nakamura et Nicolas Desmarchelier (association SO) : performance le samedi 16.08

Téléchargez la revue de presse
Téléchargez la plaquette 

Projets des artistes:

PHILIPPE EYDIEU & MARION ROBIN Clermont-Ferrand
PROJETS FLOTTANTS / Infuser : [Verser dans]
Une sculpture flottante «molle», d’une certaine efficacité pop et d’un réel potentiel métaphorique.
Il s’agit de l’agrandissement d’un sachet de thé, étudié pour prendre son ancrage dans un plan d’eau. Pourvue d’une grande simplicité formelle et sémantique, l’oeuvre a un impact visuel immédiat et joue de manière décomplexée avec le lieu d’implantation.

VINCENT BONNET Marseille
Immixtion d’une image publique dans les espaces privés
La proposition s’inscrit dans une démarche questionnant l’efficacité des actes artistiques et que je formule ainsi : la création, si elle veut être efficace, doit prendre les apparences de la publicité ou du tract.
Il faut qu’elle soit conçue, vue par effraction.
En partant de l’analyse des images existantes dans l’espace public du territoire, comment peut-on révéler et concrétiser un imaginaire partagé et inédit ?

LA GLACIÈRE Nantes
Que faire pour signaler notre présence dans le quartier ?
Une carte? Une projection nocturne ? Un lieu de rencontre ? Ce centre vide à la merci des regards ne serait-il pas une bonne accroche pour intriguer les habitants? Nous décidons d’utiliser la facade de notre logement pour entrer en lien avec les habitants et plus tard comme lieu «d’exposition». Ainsi commence la résidence…

BENOÎT POLICE Bruxelles > voir le site de l’artiste
ISLAND (sculpture pour un sens giratoire)
Tenter l’expérience du monument public. Je propose la réalisation d’une sculpture qui prendra place sur un rond-point. Un simple panneau en bois tel qu’on en voit au bord des routes pour annoncer des évènements ou afficher des publicités. Ce panneau aura pour particularité de n’avoir pas de face. Quel que soit l’angle d’approche, l’automobiliste sera toujours confronté à l’arrière du panneau. On peut s’amuser à imaginer une voiture faisant sans fin le tour du rond-point pour lire une information qui n’existe pas.

DAVID ZERAH Rennes > voir le site de l’artiste
Si la notion de territoire définit une parcelle de terre, le temps de résidence d’un artiste à la rencontre des habitants définit un territoire autre. Nous pourrons alors évoquer un troisième territoire qui est celui de l’art. Mon souhait est de me fondre dans les programmes touristiques locaux, afin de suivre des visites guidées. Ensuite, réaliser en photographie des fictions, à partir de ces lieux, en suivant des témoignages et/ou envies de la population.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :