Cohabitation

Carte blanche à la galerie Réjane Louin

du 3 avril au 2 mai 2010 / vernissage le samedi 3 avril à 12h

Claude Briand-Picard et Antoine Perrot citent les codes de la peinture abstraite pour mieux la bouleverser. Ils ont forgé le concept de « ready made color » pour décrire un processus pictural basé sur l ‘appropriation et le déplacement d’objets de matériaux colorés directement issus du commerce. Cette « couleur importée » est choisie pour ses qualités chromatiques et tactiles.Claude Briand-Picard détourne donc avec plaisir et de façon baroque les objets de notre quotidien, tels que sacs plastiques, éponges, barrières de signalisation dans des installations, volumes ou « tableaux » et « tondo » revisités, tandis qu’Antoine Perrot use avec rigueur et géométrie de ficelles agricoles, pailles colorées dans tableaux et volumes.

Dominique De Beir développe quant à elle un travail d’écriture lié à la perforation de papiers, cartons, polystyrènes. «Ce sont les phénomènes d’apparition qui me préoccupent plus que le matériau lui même. L’ensemble garde obstinément un aspect dépouillé, simple, une forme de post minimalisme romantique. »
Patrice Pantin attaque également son support, le papier, en l’incisant de longues lignes régulières à l’aide d’un cutter, le brulant, le peignant et l’épluchant. Son dessin relève alors de l’ordre du tatouage dans la chair même du papier.

Les dessins et tableaux de Marine Joatton et Maëlle Labussière s’inscrivent par leur mise en oeuvre dans une tradition picturale plus classique. Marine Joatton nous ouvre un monde où se côtoient d’hybrides et incomplètes créatures et révèle ses sentiments les plus intimes dans de grands et étranges dessins colorés à la technique mixte , crayons, pastels, huiles , tandis que Maëlle Labussière développe depuis de nombreuses années un travail sur la trace, la bande colorée et crée de magistrales toiles puissantes et structurées ou les lignes s’entremêlent, se chevauchent et se croisent.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :